Un rendez-vous en Afrique / A rendez vous in Africa

En collaboration avec les danseurs de la Compagnie Beliga Kopé

Yopougon - Côte d'Ivoire

 

A collaborative work with the dancers of Compagnie Béliga Kopé (Directed by Béliga Kopé)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

UN RENDEZ-VOUS EN AFRIQUE

 

Nous ne nous étions jamais vus et pourtant nous nous sommes donnés rendez-vous à Yopougon, en Côte d’Ivoire. Nous avons chacun de notre côté donné et reçu, partagé. Il s’agit pour moi de mon premier rendez-vous en Afrique Noire. Je n’avais jamais eu l’occasion de travailler avec des danseurs du continent africain. Aucun d’entre eux n’avait croisé un danseur ou un chorégraphe venu d’Europe.

Il y a eu des sourires, beaucoup de passion, un peu de magie, parfois quelques mystères insolubles, une écoute au-delà des mots mais aussi et surtout un choc des cultures dont certains éclats sont générateurs de sens. A nous de nous en saisir.

Le constat est là, ces danseurs sont essentiellement issus d’une pratique de la danse traditionnelle ivoirienne. J’ai défini les cadres de ce que pouvait être un essai chorégraphique autour du thème de la rencontre en m’attachant à mettre en valeur nos différences qui, contrairement à ce à quoi on pourrait peut-être s’attendre, nous rassemblent plus qu’elles ne nous éloignent.

Il s’agit donc d’un essai chorégraphique ou plutôt de la mise en représentation d'une rencontre, pour 7 danseurs ivoiriens dont l’écriture sera contemporaine. A la base de cette écriture, il s’agit d’élaborer ce que sera le geste puis la phrase chorégraphique servant à la construction de ce «rendez-vous». Pour ce faire, je me suis attaché à utiliser mais aussi et surtout à déconstruire et plus précisément à décomposer certains des mouvements traditionnels. Jouer sur la notion d’appuis, de vitesse pour finalement en révéler une forme nouvelle. Jouer aussi sur de nouveaux cadres musicaux et ainsi me dégager des percussions conventionnelles. J’ai ainsi choisi entre autres d’utiliser de la musique baroque qui, étrangement, trouve écho dans certains nombres de pas traditionnels. C’est probablement aussi dans ce rapport inhabituel musique et danse que se situe cette rencontre.

Enfin, il s’agira de mettre en œuvre ce que j’appellerais «l’architecture» de ce projet. L’organisation de l’espace puis du temps nécessitera une partition où l’enchevêtrement des danseurs et de leurs mouvements tisseront une « étole » et, conformément à mes préoccupations artistiques, laissera je l'espère apparaître une trace témoin de cette rencontre métissée entre le jeune chorégraphe que je suis et ces danseurs, là-bas à Yopougon.

A propos de traces...

... celles que notre monde occidental « blanc » a laissé sur eux comme une imprégnation, une aliénation parfois me semble-t-il. 

Mieux que de s’en défendre, ils auront, sans rancœur et pétris d’humanité, su probablement en jouer avec légèreté, détachement et distance, comme pour mieux révéler certaines vérités héritées de notre histoire commune et partagée il y a encore peu finalement ».

Ce projet n'a pas été une création véritablement. Un rendez-vous en Afrique porte bien son nom. Il est le résultat d'une rencontre que ni eux ni moi n'attendions.

Hervé Koubi - Extraits de notes de travail - Yopougon Côte d’Ivoire - 3 mars 2009

 

 

A RENDEZ-VOUS IN AFRICA

We had never met before yet we decided to get together in Yopougon, on the Ivory Coast. We have each given and received, shared. For me, it was my first ‘rendez-vous’ in Africa. I had never had the opportunity to work with dancers from the African continent before. None of them had ever crossed a European dancer or choreographer.

There were smiles, lots of passion, a bit of magic, sometimes some unsolvable mysteries, a means of listening beyond words but especially a culture shock from which certain sparks generated a sense. It was up to us to seize the moment.

As can be observed, these dancers are essentially formed in the practise of traditional Ivorian dance. I have defined the structure of what could be a choreographical attempt around the theme of the meeting through concentrating on the value of our differences which contrary to what may be supposed, unify more than distance us. 

The piece is therefore a choreogrphique work for 7 Ivorian dancers with contemporary writing. For the base of this writing it will be important to elaborate what will be the gesture and then the phrase which serve in the construction of this ‘rendez-vous’. For this task I am deconstructing and more precisely decomposing, certain traditional movements. Through playing with the notions of support and speed to finally reveal a new form. I am also playing with new musical structures and so move away from conventional percussion. So I have chosen, amongst other pieces, to use baroque music which strangely echoes in a certain number of traditional steps. It is also in all probability within this unusual musical and dance ‘rapport’ that our research should be placed.
Finally, it is also a question of developing what I call ‘the choreogrphical architecture’ of this project. The organisation of space and then time necessitates a construction, a partition where the tangle of dances, of dancers and their movements interweave a fabric and, in accordance with my most intimate of artistic interests , let appear a trace which is witness to this moment of interaction between the young choreographer that I am and the dancers from ‘over there’, Yopougon.

A word about ‘tracks’…

…those which the ‘white’ western world has left on others as an impregnation, an alienation.

Instead of defending themselves, they (the others) would have, without rancor and moulded by humanity, probably known how to deal with it through light-heartedness, detachment and distance, as if to better reveal certain truths inherited from our communal history and shared only very recently.”



Extracts from notebook - Yopougon, Ivory Coast, 3rd March 2009

 

 

Un rendez-vous en Afrique / A rendez vous in Africa

 

 

Etape de création - Yopougon  - Mars 2009 /

Work in progress - Yopougon - March 2009

L'EQUIPE ARTISTIQUE / THE ARTISTIC TEAM

 

Chorégraphie / Choreography : Hervé KOUBI

Assistant / Choreographic assistant :  Guillaume GABRIEL

 

Danseurs de la Compagnie Béliga Kopé / Dancers of the Company Béliga Kopé : Anita KEHI / Richemond Désiré KRAGBA / Stéphanie Blé / Sandrine TÉTÉDÉ / Donald Oman KELASSEMON / Jean Ohouman N’da AGBAKOU / Ouattara MOUSSA

 

Musique / Music : Jean Philippe Rameau, Johann Strauss 

Créations musicales originales / Original score : Stéphane Fromentin et Gaël Desbois.

 

Création Lumière / Light design : Lionel Buzonie

Costumes / Costumes : Guillaume Gabriel

 

 

PARTENAIRES / SUPPORTS

 

Production : Compagnie Hervé KOUBI

Avec le soutien de la DRAC Limousin, de la Communauté d’Agglomération de la Ville de Brive, des Centres Socio-culturels Jacques Cartier et Raoul Dautry de Brive, de la Ville de Lissac-sur-Couze, de la Ville de Chartrier Ferrière, de la Ville de Saint Viance, du Centre Culturel Français d’Abidjan, du Goethe Institut d’Abidjan.

 

Production : Compagnie Hervé KOUBI
With the help of la DRAC Limousin, the Communauté d’Agglomération de la Ville de Brive, the Centres Socio-culturels Jacques Cartier et Raoul Dautry de Brive, of the Ville de Lissac-sur-Couze, of the Ville de Chartrier Ferrière, of the Ville de Saint Viance, the Centre Culturel Français d’Abidjan, and the Goethe Institut d’Abidjan.