Babel

Titre provisoire 

Création 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo - Du ZHEN-JUN

BABEL

(Titre provisoire)

 

 

Babel sera une autre étape du projet méditerranéen, appuyant cette fois ci ses fondations sur la composition d'une équipe de danseurs rencontrés entre l'Europe et l'Afrique. Autant de nations (Italie, France, Maroc, Algérie, Palestine, Tunisie, Egypte, Israël...), autant d'influences, autant de formations chorégraphiques, autant de cultures et pourtant une appartenance commune, une appartenance au bassin méditerranéen.

 

 

« Le mythe Babel symbolise la diversité des langues. Plutôt que de concevoir cette multiplicité linguistique comme un obstacle je préfère y voir une chance pour l'homme. Il instaure, par sa diversité, des conditions de l'altérité et de la « biodiversité » des hommes, qui obligent les citadins à se civiliser et où la ville devient alors un creuset d'humanité. 

«Heureuse faute» que l'édification de la tour de Babel, symbole de l'autosuffisance de l'homme et de son enfermement dans le cercle imaginaire où il ne rencontre jamais que sa propre image! Répartie divine à ce nouveau péché originel, la diversification des langues apparaît comme une «bénédiction», car ouvrant, à l'instar de la ville, à la rencontre entre les cultures. L'après-Babel est le temps de la communication, décrite comme «proposition d'une expérience en suscitant une autre».

François Marty La Bénédiction de Babel. Vérité et communication.

 

 

 

"Je veux ainsi me saisir de l'Histoire, ouvrir les yeux, glisser vers l'autre, courir vers la Liberté, crier la beauté. Cette beauté qui au delà des guerres parle du mariage, celle qui rassemble, qui tourne le dos à toute revendication identitaire, celle qui prend le meilleur de chacun, qui dans son histoire, son altérité et ses origines de toute façon métissées quoiqu'il en soit, lui rend hommage comme un hymne. A la Méditerranée qui recèle pour moi tant de pourquoi lumineux où l'aveuglement et les bruissements sont les lettres d'or d'un secret perdu, celui de l'accord absolu de notre désir et de notre destin. A nos origines communes aussi qui se croisent toutes dans la Méditerranée occitane, orientale, provençale, espagnole, italienne, maghrébine, romaine, grecque…Nous sommes avant tout de la Méditerranée et c'est cela notre appartenance, elle est plus ancienne que les nations. »

Hervé Koubi – Extrait de notes de travail – septembre 2016