Hervé KOUBI

D’origine algérienne, Docteur en Pharmacie / Pharmacien biologiste il a mené de front sa carrière de danseur - chorégraphe et d’étudiant à la Faculté d’Aix Marseille. Formé au Centre International de Danse Rosella Hightower de Cannes, puis à l’Opéra de Marseille. Il sera interprète pour Claude Brumachon au Centre Chorégraphique National de Nantes, Karine Saporta au Centre Chorégraphique National de Caen et Thierry Smits pour la Compagnie Thor à Bruxelles.

 

En 2000 il crée son premier projet Le Golem. Depuis 2001 il collabore avec Guillaume Gabriel sur l’ensemble de ses créations. Il crée Ménagerie (2002) et Les abattoirs, fantaisie… (2004). En 2006 il collabore avec la musicienne Laetitia Sheriff pour la création 4’30’’. En 2007 il travaille un essai mêlant écriture contemporaine et gestuelle Hip- Hop : Moon Dogs. Pour l’année 2008 il entreprend trois essais chorégraphiques autour des trois écritures : Coppélia, une fiancée aux yeux d’émail… / Les Suprêmes / Bref séjour chez les vivants. Il collaborera pour ces pièces avec l’écrivain Chantal Thomas (pour la création Les Suprêmes) et avec le notateur Romain Panassié (notation Benesh - sur la création Bref séjour chez les vivants). En 2009 il entame une collaboration avec les danseurs ivoiriens de la Compagnie Beliga Kopé pour une création Un rendez-vous en Afrique.

En 2010 il débute un projet méditerranéen jalonné de plusieurs créations El Din ( création 2010-2011), Ce que le jour doit à la nuit (création 2013), Le rêve de Léa (création jeune public 2014), Des hommes qui dansent (création 2014), Les nuits barbares (création 2015), Les premiers matins du monde (création 2016).


Il collabore également avec de vidéastes pour des projet de vidéo danse, Max Vadukul pour Yoji Yamamoto pour le  Chic Chef en 2009, Pierre Magnol pour Bodyconcrete en 2010 et Ovoid Edges en 2012, Pierre Magnol et Michel Guimbard pour Bodyconcrete 2 en 2011.


En parallèle au travail au travail de création de la Compagnie Hervé KOUBI, il est régulièrement invité par des centres de formations professionnelles en France et à l’étranger (Ballet National d’équateur, Ministère de la Culture et de la francophonie de la Côte d’Ivoire, Ballet national du Yucatan au Mexique…). Depuis 2014 il est chorégraphe associé au Pole National Supérieur de Danse (l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes et Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille) et depuis 2015 il est chorégraphe associé au Conservatoire de Danse de Brive-la-Gaillarde.


Il a été décoré en juillet 2015 de l’ordre de Chevalier des Arts et des Lettres.

 

 

Of Algerian roots, Hervé Koubi grew up in the South of France where he studied both biology and dance at the University of Aix-en-Provence before graduating as a Pharmaceutical Doctor in 2002.

 

After deciding to concentrate on a dancing career and graduating from the world-renowned Rosella Hightower School of Dance in Cannes, Koubi gained professional experience as a dancer with the Opera de Marseille as well as with Jean-Charles Gil and Jean-Christophe Paré, respectively former principal dancers with the National Ballet de Marseille and the Paris Opera Ballet, on the development of new contemporary dance projects.

 

In 2000, Hervé Koubi created his first personal project Le Golem. Since 2001 he has collaborated with Guillaume Gabriel for all his creations. He created Menagerie and Les abattoirs, fantaisie… In 2006 he worked with musical artist Laetitia Sherrif for the creation of 4′30". In 2007, he reworked a piece created in 1997 on the Promenade de la Croisette in Cannes, Les Heures Florissantes (The Flowering Hours), for the Festival Cadence in Arcachon, as well as creating the contemporary and unusual work Moon Dogs — a Discovery of the movements of Hip-Hop.

 

In 2008 he created three works based on three written works: Coppelia, une fiancée aux yeux d’email, The Supremes and Bref séjour chez les vivants. He collaborated with writer Chantal Thomas for the creation of The Supremes, and with Roman Panassié for the creation of Bref séjour chez les vivants. In 2009 he initiated a collaboration with Ivorian dancers from from the Beliga Kopé Company for the creation of Un rendez- vous en Afrique.

 

He also collaborated with videographers on their video dance projects: Max Vadukul for Yoji Yamamato’s Chic Chef, Pierre Magnol for Body Concrete, and Ovoid Edges, Pierre Magnol et Michel Guimbard for Body Concrete 2, and Stephane Chazelon for Une Histoire de Traces. Since 2010, he has been working with a group of 12 dancers from Algeria and Burkina Faso, all now French residents, for several productions: El Din (2010-2011), What the day owes to the night (2013), Le rêve de Léa (2014), Des hommes qui dansent (2014), Les nuits barbares (2015),and Les premiers matins du monde (2016).

 

He is Associate Choreographer at the Pole National Supérieur de Danse since 2014 and at the Conservatoire de Danse de Brive-la-Gaillarde since 2015.

 

In July 2015, choreographer Hervé Koubi was awarded the French medal of Chevalier des Arts et des Lettres.